De Fucking Kassovitz à L’Ordre et La Morale

Classé dans : Actu Cinéma | 2

L’Ordre et la Morale, dernier film de Mathieu Kassovitz, est sur les écrans depuis le 16 novembre dernier. Une sortie qui ne s’est pas faite dans la discrétion tant le sujet est sensible et fait remonter à la surface des heures peu glorieuses de la politique française. Le film relate en effet la prise d’otages d’Ouvéa (Nouvelle-Calédonie) pendant l’entre deux tours des élections présidentielles de 1988. Mais le réalisateur est habitué à faire polémique, on se souvient de La Haine en 1995 ou encore Assassin(s) en 1997, et cela ne l’empêche pas de continuer. En revanche, celui que l’on connaît moins c’est le Mathieu Kassovitz de Babylon A.D, sorti en 2008 qui, malgré ses 900 000 entrées en France, fut un échec international,  à l’image de son tournage. Entre chutes de décors, météo désastreuse, altercations avec Vin Diesel (l’acteur principal) et dépassements de budgets colossaux, le réalisateur a vu petit à petit son film lui échapper. Un making-off avait été réalisé par François-Régis Jeanne, façon Lost in la Mancha. Longtemps interdit de diffusion, Mathieu Kassoviz profite de la sortie de L’Ordre et La Morale pour le glisser sur la toile. Et comme il se résume lui-même dès les premières secondes : « I’m not Orson Welles, I’m not Steven Spielberg, I’m Fucking Mathieu Kassovitz ».

– Astrid Bordeloup-Hauschild

Fiche IMDB de L’ordre et La Morale: http://www.imdb.com/title/tt1242521/