Disney, c’est la santé !

Classé dans : Actu Cinéma, Actu International | 6

A la fermeture de la bourse, jeudi 1er Décembre 2011, Walt Disney Company annonce une augmentation de 50% de son dividende annuel. Chiffre d’affaires en augmentation de 7% par rapport à 2010, bénéfice sur l’année en hausse de 21%, le directeur du groupe, Robert Iger, a annoncé des chiffres record pour l’exercice 2011. Ces chiffres sont supérieurs aux prévisions 2011 du groupe et des analystes. Les actionnaires de Disney ne seront donc pas en reste, avec une évolution du bénéfice par action record lui aussi.

Robert Iger salue l’efficacité stratégique et financière de Walt Disney Company.

On peut l’expliquer ainsi: Disney bénéficie premièrement de la forte croissance en valeur du marché des recettes publicitaires. L’activité la plus importante du groupe, l’activité télévisuelle, bénéficie d’une forte augmentation du CA tout comme les activités de parc à thème et croisière qui affichent un fort dynamisme.

Sur cette année, seul les studios Cinéma ont un CA qui régressent (-5% sur l’année). En 2011 Cars 2 n’a pas su rencontrer le succès escompté par Toy Story 3 en 2010. Les autres sorties 2011 : Pirates des caraïbes, Princesse Raiponce et les adaptations de la licence Marvel n’ont pas suffi à combler la différence négative entre les deux années.

Mais revenons sur la bonne santé générale du groupe et ses projets pour l’année 2012 : Disney cherche à donner de la puissance à son activité numérique. Pour ce faire, Walt Disney Company a fait l’acquisition en 2010 de la société spécialiste du jeu en ligne Playdom. Cette acquisition apporte de nouvelles compétences et donnerait l’élan au groupe dans le domaine du jeu vidéo.

Les prévisions annoncent la sortie de 8 jeux dans les 12 prochains mois. Jeux qui seront basés sur la propriété intellectuelle de Disney, Marvel ainsi que sur des projets originaux.

Walt Disney Company affiche une bonne santé économique. Est-ce le coté positif de la crise ? Il se trouve que la Grande Dépression en 1929 avait eu des effets positifs sur l’activité cinématographique du groupe Disney ! Vendre du rêve : un marché porteur en temps de crise ?

– Paul Bouchard