Scam 2013 : les enjeux contemporains du documentaire

Classé dans : Actu Nouveaux Médias | 0

La Scam, la société civile des auteurs multimédia, réunit plus de 34 000 auteurs, scénaristes, journalistes et autres protagonistes de la culture documentaire et multimédia en France. Forte de la diversité de ses membres, la Scam est aujourd’hui l’un des principaux acteurs en Europe pour la création, le financement et la diffusion d’œuvres documentaires. Comme chaque année, le Forum des images accueillait pour deux jours dans ses salles les documentaires primés au cours de l’année, les « étoiles de la Scam », ainsi qu’une série de conférences et débats réservés aux professionnels et aux membres de la Scam.

Etoiles2013

 

Le dimanche 13 octobre, la programmation habituelle du Forum des images était ainsi suspendue pour accueillir les 30 documentaires « étoilés », ce qui fut l’occasion pour le grand public de partir à la rencontre d’œuvres variées sous le signe de la captation du réel. Il y en avait pour tous les goûts, de l’engagement politique de Tous au Larzac (Christian Rouaud, Elzévir Film & Arte France Cinéma, Canal +, César du meilleur documentaire 2012), au manifeste social sur l’univers carcéral dans Le Déménagement (Catherine Réchard, Candela Productions, France Télévisions et TVR Bretagne, France 3 Région), en passant par le témoignage historique de Ce qu’ils savaient, les alliés face à la Shoah (Virginie Linhart, Cinétévé / France 3), ou encore le commentaire géopolitique avec Namibie, le génocide du IIe Reich (Anne Poiret, Michel Pignard et Fabrice Launay , BO Travail !, France 5). A noter une nouveauté cette année : pour la première fois, la Scam a primé en 2013 un web-documentaire, Alma, une enfant de la violence (Isabelle Fougère et Miquel Dewever-Plana, Upian, Arte & Agence VU – premier prix interactif au Word Press Photo 2013). Les réalisateurs démontraient eux-mêmes et en live l’interactivité de leur œuvre grâce à un I-Pad.

Les 30 documentaires projetés le dimanche 13 octobre 2013 restent accessibles gratuitement et en intégralité en salle des collections du Forum des images jusqu’au 31 décembre 2013.

Le lundi 14 octobre, après les images, place à la parole. Le thème des débats de la journée, Culture et politique, jeux d’influence ?, a permis la confrontation de différentes conceptions de la culture. Parmi les différentes interventions, on peut mentionner celles d’Olivier Poivre-d’Arvor (directeur de France Culture), de Virginie Linhart (documentariste), de Pierre Lescure (producteur et directeur des opérations du théâtre Marigny), ou encore de Fabienne Servan-Schreiber (à la tête de la société de production Cinétévé). Dès l’introduction par l’historien Jean-François Sirinelli, spécialiste de la culture de masse, et la première table ronde « politique et culture, les liaisons dangereuses », de nombreuses questions étaient au cœur du débat : comment se fait-il qu’avec les nouvelles possibilités de diffusion, la place faite au documentaire, au cinéma aussi bien qu’à la télévision, reste dérisoire ? L’exception culturelle de la France est-elle une chance ou une illusion ?

La deuxième table ronde, « qui finance quoi, et pourquoi », partait du constat que l’arrivée de la Gauche au pouvoir en 2012 n’avait rien changé au budget du ministère de la culture : faut-il alors déplorer ou encourager les financements privés et le mécénat, qui viennent compenser les lacunes de financement par le gouvernement et les collectivités territoriales ?  Enfin, la dernière table ronde « quelles cultures par quels canaux » se tournait vers les réseaux sociaux, se demandant si la toile était une chance d’émancipation et le vivier de nouvelles formes de créativité, ou au contraire le vecteur d’un asservissement des auteurs.

 

IMG_0458

La journée a également été ponctuée par de brillants entretiens, avec l’écrivain Andreï Makine, la réalisatrice Euzhan Palcy (aujourd’hui célèbre pour son film Rue Case-Nègre, grâce auquel elle est devenue la première femme noire produite par un grand studio américain),  et Dror Moreh, auteur et réalisateur de documentaires. Entre humour,  révolte et regrets, tous ont exprimé leur expérience du métier et la singularité de  son exercice dans le contexte culturel français.

L’intégralité des conférences, tables rondes et entretiens de la journée du lundi 14 octobre seront disponibles en ligne gratuitement sur le site du Forum des images à partir du 18 octobre.

 

Flore Di Sciullo