Marc Dorcel 2.0, modèle de réussite. Relaxez vous, ce n’est pas grave !

Classé dans : Actu Cinéma, Actu du Master | 0

Ghislain FARIBEAULT

Ce vendredi 10 Janvier,  nous prenions plaisir à accueillir Ghislain FARIBEAULT, Directeur de la division Média du groupe Marc Dorcel.

La maison DORCEL est le premier prestataire de « luxure » français depuis 1979, époque où les ¾ des cinémas des Champs Élysées diffusaient des films X, mais Ghislain Farribeault n’y a pas fait toutes ses classes.

Il débute comme webmaster du domaine Comédie.com, la société de Dominique Farugia. Un site qui, dès 2004, fonctionne comme une « catch-up » de la majorité du contenu de Comédie, la chaine TV cette fois. Tout ça gratuit et sans pub. Autant vous dire qu’à l’époque (Youtube n’uploade ses premiers pixels qu’en 2005 !), la plateforme est considérée comme un OVNI du PWF (Paysage Web Français)

Mais bientôt Pathé décide de se désengager de la télévision pour se consacrer exclusivement au cinéma et revend donc Comédie à Canal+, envoyant Ghislain FARIBEAULT tout droit chez… TF1 en tant que gestionnaire des plateformes VOD.

Il y lance la première IPTV et est amené à créer le site web de Marc Dorcel dont il va devenir le contact favoris chez TF1, puis conseiller décisif et enfin en rejoindre le harem de spécialistes du marketing.

Chef de projet d’abord puis dans l’ordre responsable VOD, directeur internet, directeur des nouveaux médias puis vice président nouveaux médias, Ghislain FARIBEAULT est aujourd’hui en charge de l’ensemble du contenu du groupe Dorcel. Cela comprend la production, les acquisitions, l’ensemble des activités digitales (web mobile, VOD, innovations), le tout sur trois chaines de TV et, cerise sur le gâteau,  la presse.

Aujourd’hui, Marc Dorcel est l’une des marques estampillées « porno » les plus connues au monde malgré un budget pub qui flirte avec zéro.

Aujourd’hui, elle constitue aussi une PME de 60 personnes qui fait 28 M€ de CA alors qu’il y a 6 ans, l’effectif était de 25 pour 7M€ de CA.

Aujourd’hui, 83% des français ont déjà visionné un film X.

Aujourd’hui ,35% de la bande passante Internet est utilisée pour du contenu X.

Chez Dorcel, le digital représente à lui seul 70% du CA du groupe.

Mais tout ce qui est produit chez Dorcel n’est pas forcément « brandé » Marc Dorcel. Ainsi certains programmes sont produits exclusivement pour le compte d’autres plateformes porno et ne seront pas associés à la célèbre marque.

Par le passé dans le porno, personne ne regardait l’amortissement des productions et les sociétés produisaient sans compter. La révolution de cette boite familiale historique et pleine d’idées allait être d’analyser ce qui plait au public.

Aujourd’hui, on calcule les statistiques de ventes, on relève et agence des mots clés, on effectue une veille des ventes concurrentes pour s’adapter à la demande. La première force de Dorcel a d’abord été sa capacité à s’adapter aux tendances, aux demandes des internautes, en somme sa flexibilité, mais c’est aussi sa propension à assurer une réactivité sans concurrence dans le milieu qui aura fait la différence. Ainsi lorsqu’une actrice fait le buzz ou qu’un style particulier de porno émerge sur le web, les productions Dorcel peuvent être lancées dans des délais de 24h pour une projection en ligne 3 jours plus tard ! Autre atout du groupe Dorcel : savoir jouer sur des événements forts tels que la parodie de blockbusters.

Le coût moyen d’un film X est de 6000€. Il s’agit d’un film sans décor, tourné chez des amis, les comédiennes se maquillent elles mêmes et la captation s’effectue en équipe réduite. Chez Dorcel, les budgets oscillent plutôt en moyenne entre 30 000 et 60 000 €. Certains tirent même jusqu’à plus de 200 000€ : des budgets énormes pour l’industrie du X. De tels films ont d’ailleurs beaucoup de mal à être rentables et mettent généralement 6 mois à être amortis.

Car aujourd’hui la VOD & Internet ont beau être de superbes plateformes de diffusion pour le X (+ de 50% du CA), les FAI y vont à cœur joie pour récupérer de grosses sommes d’argent via l’industrie du contenu adulte. Ainsi, le groupe Marc Dorcel ne voit remonter que 15 à 30 % des recettes de ses films lorsque tout autre type de contenu en touche environ 60%. Ces inégalités face à la loi sont le prix à payer pour que l’industrie perdure. La Chaine TV Dorcel est par exemple tenue d’être exclusivement diffusée de 00h à 5h. Ou encore lorsque dans le cinéma, 2% de la vente d’un film va au financement des œuvres, dans le porno on parle de 10%.

Mais Marc DORCEL & Ghislain FARIBEAULT ne vont pas se laisser intimider par ce genre de pressions. Ils continuent d’innover notamment en terme de marketing digital et via les réseaux sociaux :

. Lors de la qualification des bleus à la coupe du monde face à l’Ukraine. Le compte Twitter de Marc Dorcel postait un : « Si les bleus se qualifient ce soir, ma VOD gratuite toute la nuit pour fêter ça »?. Conséquences directes : Seconde info la plus tweetée ce jour-là, serveurs down en 45 secondes, trafic multiplié par 25, 35 000 inscrits en 3 heures, des dizaines de milliers de fans heureux et probablement autant de parties de jambes en l’air dans la nuit…

. Le site MyDorcel.com qui impliquait les internautes pour qu’ils créent leur film X a déjà été une réussite. Pour un investissement de 10 000 euros, le donateur pouvait s’offrir le droit de réaliser la scène X de ses rêves. L’anecdote veut que le jeune producteur X de 27 ans ait réalisé un bénéfice de +130%… “Food for thoughts” comme dirait l’autre.

. Dorcelle est une plateforme très éditorialisée dont le contenu s’adresse majoritairement à la gente féminine.

. Enfin Dorcel 3D est une plateforme extrêmement rentable dont le contenu est exclusivement conçu en fonction de la 3D. Et si cette dernière a bien du mal a s’affirmer mondialement au cinéma, il semblerait visiblement y avoir une industrie où elle procure des sensations « hors du commun ». Cela peut-il permettre au porno d’entrevoir un futur luXueux?  Tout est à priori question de profondeur de champ et de jaillissement.