[LES STAGES DE LA PROMO 2016] Lamine Cherifi, Assistant de Production chez Iconoclast

Classé dans : Actu du Master | 0

STAGES – Les cours, projets et interventions ont pris fin, place au terrain ! Retrouvez chaque semaine sur ce blog le témoignage d’un étudiant de la promotion 2016 du Master 2 Pro Cinéma Télévision Nouveaux Médias pour en savoir plus sur son insertion professionnelle.

logo iconoclast

Bonjour Lamine, dans quelle société as-tu choisi d’effectuer ton stage ? Quels y sont ton rôle et tes missions ?
La destinée m’a poussée dans les bras d’Iconoclast, une société de production de publicité et de clips. Je suis assistant de production sous la supervision des coordinateurs de production et, tel un petit couteau suisse, j’ai de multiples missions qui vont de la traduction à la recherche de références, en passant par la rédaction de contrats, la préparation de tournage, la livraison express, le moonwalk et le galochage langoureux…

Comment ta candidature s’est-elle déroulée ?
J’ai postulé de manière assez atypique : j’ai suivi une formation au Média Club où j’ai rencontré Julien Pasquier, le boss de Standard films, qui m’a littéralement subjugué lorsqu’il nous a conté l’histoire extraordinaire de sa société de production.
Je me suis alors rendu sur place pour voir de mes yeux cette féerie publicitaire, et j’ai pu rencontrer les coordinateurs de production, acteurs de cette aventure. Je suis tombé sous le charme de toute l’équipe, de leurs projets, de leur dynamisme, de leur professionnalisme, et ai démarré une parade nuptiale avant-gardiste afin d’être pris en stage.

Pourquoi ce secteur, et au sein de ce secteur pourquoi cette société ?
Voulant produire pour la télévision, je n’avais aucune velléité de faire de la publicité, je n’y avais d’ailleurs jamais pensé au plus profond de moi-même. Mais les équipes d’Iconoclast m’ont démontré à quel point la publicité pouvait être de la haute joaillerie de l’image. Ma passion pour l’image et l’état d’esprit créatif d’Iconoclast ont achevé de convaincre ce désir inconscient.
Iconoclast est “the reference” dans la publicité, et quand on apprend à connaître le parcours de ses dirigeants, on ne peut être qu’admiratif du travail accompli ces dernières années, et on se donne à fond pour faire partie de la « familia » !

Était-ce ton vœu dès l’arrivée au Master, ou où as-tu changé d’avis entre temps ? Pourquoi ?
Mon vœu était d’aller bosser avec les meilleurs du secteur audiovisuel, j’ai donc pris attache avec Talpa aux Pays-Bas, mais il fallait parler hollandais… J’ai ensuite rencontré plusieurs dirigeants de sociétés de production de télévision en France, et j’avais quelques opportunités de stagiairisme mais j’ai changé d’avis lors de ce coup de foudre éblouissant avec Iconoclast.

Quel retour d’expérience peux-tu nous faire à cette étape de ton stage ?
Travailler dans la publicité nécessite une rigueur et une réactivité constante, cela nécessite une veille quotidienne et j’ai parfaitement été accompagné par mes « tuteurs ». J’ai été intégré aux équipes très vite et j’ai pu participé à plusieurs étapes de différents projets. En quelques semaines, la « dream team » d’Icono m’a fait une formation accélérée, j’ai ainsi pu explorer les nombreuses contraintes et joies du métier.

Quels enseignements et/ou interventions du M2 t’ont le plus apporté dans le cadre de ce stage ?
Tous les cours m’ont énormément apporté car la plupart étaient dispensés par des professionnels reconnus. L’aspect budgétaire et financier a été très enrichissant, les cours liés au digital, aux grands groupes de communication m’ont permis d’aborder mon stage plus sereinement en ayant un point de vue global sur le marché. Dans la pratique, mon stage me place au cœur de la matrice du financement des chaines, au cœur de la publicité. En effet, la révolution numérique et le déplacement des revenus publicitaires de la télévision classique vers le net – que nous avons eu la chance d’étudier – se constatent de manière flagrante sur le marché.
Bien sûr, les aspects sociologiques et l’analyse de film, dispensés par de brillants professeurs, ont favorisé mon immersion et ma compréhension de l’image en tant qu’œuvre d’art. donc un grand big up à tous nos professeurs !

Quels conseils donnerais-tu à un étudiant voulant exercer dans ce secteur ?
Ecoute, analyse, action et persévérance… Believe in yourself and don’t be affraid !

Qu’espères-tu voir/faire évoluer dans ce secteur les prochaines années, et comment ?
Mon souhait majeur est de voir enfin certaines chaines du paysage audiovisuel français oser ! Prendre des risques et chercher à valoriser notre formidable culture.

Merci Lamine ! 

À la semaine prochaine pour une nouvelle interview !