Sidney Gallonde : le retour triomphal de la fiction télé

Sidney Gallonde : le retour triomphal de la fiction télé

Classé dans : Actu Télévision | 0

Les intervenants de Jean-Pierre Dusséaux se suivent mais ne ressemblent pas ! Cette semaine, la promotion a accueilli l’un des plus jeunes producteurs de fictions télévisées français, Sidney Gallonde.

Dynamique, souriant et ambitieux, Sidney Gallonde est devenu en l’espace de 8 ans l’un des acteurs majeurs de la fiction télévisuelle. Durant deux heures, il a pu nous conter son histoire semée d’embûches et déjà bien remplie du haut de ses 33 ans. De son enfance à Toulouse à sa rencontre avec Harlan Coben des années plus tard, Sidney est une success story made in France à lui tout seul.

Après une année passée chez Elephant en tant que simple assistant (pour ne pas dire réceptionniste, c’est lui même qui le dit), le futur producteur se lance à seulement 25 ans dans le grand bain et parvient à se faire embaucher chez JLA Productions en tant que chargé de production. C’est en 2008 qu’il s’associe avec Jean-Pierre Dusséaux au sein de la société VAB et lance la série Victoire Bonnot, avec Valérie Damidot, qui sera pendant plusieurs épisodes un carton sur la chaine M6.

Grâce à son talent pour la création de synopsis efficaces et une énergie débordante, Sidney se lance un pari fou quelques mois plus tard : parvenir à adapter pour la télévision les œuvres de Harlan Coben, le roi littéraire du thriller. Sans rentrer dans les détails (puisque c’est un peu classé confidentiel), on peut vous dire une chose : il n’a pas manqué de culot ni de courage pour parvenir à ses fins. En 2015, c’est la consécration, avec l’adaptation d’Une Chance de Trop diffusée sur TF1. Le succès est total : plus de 8 millions de téléspectateurs scotchés devant cette mini-série fidèle au livre, superbement réalisée et portée par un casting musclé (Alexandre Lamy & Pascal Elbé, entre-autres). Sidney peut se targuer d’être l’un des seuls producteurs à avoir (enfin) adapté correctement Harlan Coben à la télévision, et ce n’est que le début.

Ses nouveaux projets donnent déjà l’eau à la bouche : un nouveau Harlan Coben en septembre 2017, des adaptations de Douglas Kennedy pour TF1 ou de Paula Daly pour M6… Que des cartons d’audience en perspective.

Une leçon de motivation et de créativité qui nous a scotché et qui montre, comme il se plaît à le rappeler, que “rien n’est impossible”. On le croit sur parole.