Interview de Mael Buron

Classé dans : Actu du Master | 0

Que fais-tu aujourd’hui?

Je suis chargé de projet éditorial au sein du groupe Canal + depuis maintenant presque trois ans. Il s’agit de créer, développer et éditer des contenus digitaux adaptés aux réseaux sociaux pour les médias Canal +, notamment Jack, qui est dédié à l’actualité musicale, et Les Eclaireurs, qui a pour mission de mettre en lumière certaines initiatives positives. L’aspect positif de mon métier est que nous traitons des thématiques qui n’auraient pas forcément été portées à l’antenne de Canal +, ici le ton adopté est plus jeune et pop que sur la chaîne, et comme nous n’avons pas énormément de budget j’ai vraiment une liberté de création.

 

Comment en es-tu arrivé là?

J’ai commencé par faire des études en communication publicitaire, et j’ai eu la chance de faire une alternance chez Canal +, qui m’a tout de suite donné le goût de l’audiovisuel. Par la suite, j’ai effectué un stage chez Bigger Than Fiction, une agence de production transmedia qui travaille pour des chaînes. J’avais déjà cette casquette à la fois de communicant et de chargé de développement éditorial, c’est donc en accord avec ce que je fais aujourd’hui chez Canal.

 

Que t’as apporté le master DMC?

Le master m’a vraiment permis de rencontrer des professionnels du milieu, car nous avions beaucoup d’intervenants, en plus très accessibles. Sinon, la cohésion que nous avons créé avec les gens de ma promotion, entre les travaux de groupe et les séjours tels que le weekend d’intégration ou la Berlinale, ont vraiment été un plus. Et puis, au vu des études que j’avais faites jusque là, le DMC m’a fait découvrir la production, la distribution, des secteurs que je ne connaissais pas du tout!

 

Quel est ton meilleur souvenir du DMC?

Définitivement tout ce qui nous a permis de sortir des cours pour faire plus ample connaissance dans un cadre moins scolaire, et il y avait beaucoup de moments propices à cela ; le tournage du film de promo, la Berlinale, ou bien évidemment le weekend d’intégration sur l’île Sainte-Marguerite.