Bouchra Réjani : comment Shine France illumine l’exception culturelle française

Bouchra Réjani : comment Shine France illumine l’exception culturelle française

Classé dans : Actu Télévision | 0

Grâce à Jean-Pierre Dusséaux, le master DMC a eu le grand plaisir d’accueillir la directrice générale du groupe Shine France, Bouchra Réjani. Lors de son intervention, cette tête de file dynamique a retracé l’historique de l’entreprise et nous a exposé ses ambitions.

Lorsque Shine France est créée en 2009, de nombreux producteurs concurrents la menacent. Depuis, elle a réuni 203 millions de téléspectateurs en prime-time au cours de 50 saisons de programmes divers et est devenue le premier groupe créateur d’émissions de flux de cette case. Elle travaille avec toutes les chaînes, pour tous les genres et dans toutes les cases.

La France a un rôle important dans le marché mondial de la production télévisuel, d’après Bouchra Réjani, car il existe un génie français, une exception culturelle. De plus, un certain déclin du marché américain et la réduction de l’appétit pour les séries américaines constituent une chance de s’emparer du marché pour la France. La directrice de Shine assure qu’il faut arrêter de se dévaloriser et que les producteurs français sont capables de capter les tendances télévisuelles et de les mettre en oeuvre.

Les émissions de flux étant plus rapides à lancer que les autres genres télévisuels, la société a démarré rapidement dans ce domaine. Elle tient à mettre en avant les valeurs partagées par les français et la transmission du savoir à travers des programmes tels que MasterChef, le concours culinaire, ou Prodiges, le concours de musique et danse classiques pour enfants. La qualité de ces émissions de flux, souvent adaptées de programmes étrangers, tient de la volonté de Shine de fédérer les spectateurs autour de ce que notre société considère produire de plus beau.

Shine France a vite commencé son activité avec MasterChef sur TF1. Bien que l’émission ait aujourd’hui disparu de l’antenne à cause d’une erreur de programmation selon Bouchra Réjani, elle s’est bien battue contre M6 sur son terrain de prédilection. La directrice de Shine explique que la concurrence est très saine dans le métier et que les programmes se tiennent entre eux. De la même façon, Shine produit The Island, seuls au monde pour M6 qui concurrence Koh Lanta sur TF1.

Shine a rapidement enchaîné avec la production de l’émission Babyboom dont la sixième saison est diffusée à ce jour. Mais le véritable succès de la société a été l’adaptation de The Voice en 2010, ce concours musical hollandais à la narration unique. Personne ne croyait réellement au succès du programme en France à l’époque car d’autres concours musicaux (comme la Nouvelle Star ou la Star Academy) semblaient avoir déjà épuisé le filon. Pourtant, grâce à l’exigence de Shine France dans la fabrication du contenu et envers les talents, l’émission s’est remarquablement envolée.

Shine produit également Prodiges, le premier divertissement culturel de France 2. Bouchra Réjani explique le succès de cette émission par le besoin intense d’événementiel spectaculaire vivant et en direct qui habite les français en ce moment.

Depuis 2 ans, des opérations de fusions se font dans tous les sens. Ainsi, les deux grosses sociétés de production Endemol et Shine se sont unies. Shine obéit au même engagement déontologique qu’Endemol et s’efforce de ne jamais diffuser des images de candidats dans des positions difficiles et anxiogènes. D’après Bouchra Réjani, leur règle du jeu est qu’il faut toujours respecter les personnes.

Aujourd’hui, grâce à la légitimité acquise dans la production de flux, la société souhaite produire de la fiction. Elle a produit Dead Landes diffusée sur France 4, une série française originale destinée à un public jeune, avide des nouveaux codes narratifs issus des séries digitales.