Guy Laurent – Être scénariste de comédie en France

Classé dans : Actu Cinéma | 0
LAURENT Guy
Kevan Stevens et Guy Laurent

Qu’est ce qu’on a fait au bon dieu ? La France peut bien se le demander, suite aux événements tragiques de ce mercredi 7 janvier au sein de la rédaction de Charlie Hebdo. Nous n’avons cependant pu poser la question au scénariste du film, Guy Laurent, puisque son intervention auprès du Master s’est tenue le 11 décembre dernier. Il nous a à la place entretenus de son propre parcours et du métier de scénariste, notamment au travers du film Qu’est ce qu’on a fait au bon dieu ?

Les scénaristes ont tous des parcours atypiques, nous explique-t-il, qui font que chacun possède un style d’écriture bien particulier. Guy Laurent, par exemple, reste attaché à la comédie, à l’origine proche des frères Farelli, puis du réalisateur Philippe de Chauveron avec lequel il a plusieurs fois travaillé, notamment sur Ducobu, Qu’est ce qu’on a fait au bon dieu ? et Les Onze Commandements.

La comédie est encore assez mal vue en France par les professionnels, réalisateurs comme scénaristes veulent faire du film d’auteur, du drame, mais pas de la comédie populaire à succès. Ils considèrent souvent que la valeur artistique de ce type de cinéma est moindre, tout comme celle des films de genre en général. Et ce, malgré les importants succès qu’elle engendre et l’attrait qu’elle conserve auprès du public.

Concernant Qu’est ce qu’on a fait au bon dieu ? Guy Laurent nous avoue qu’il n’y avait, par la création d’un tel scénario, aucune recherche de polémique de sa part ainsi que de celle du réalisateur. Au contraire, tous deux craignaient que le film ne passe pas à cause de son ton moqueur. De ce fait, ils parièrent sur le succès du film selon ses personnages sur lesquels la recherche comique fut plus poussée que sur la situation. Ce furent finalement les producteurs qui apprécièrent le sujet, la diversité de ses protagonistes et son style qui rassemble et divise tout à la fois.

Ce long-métrage ayant beaucoup fait parler de lui en France et à l’étranger à sa sortie, il nous fut particulièrement instructif d’accueillir Guy Laurent en séminaire, afin de comprendre les volontés des scénaristes sur ce film, mais également de percevoir comment s’organisait toute la sphère scénaristique du milieu cinématographique.

Par Claire Lefranc.