Xavier Gandon : « La programmation télé, une science entre la connaissance des programmes et l’artisanat… »

Classé dans : Actu du Master, Actu Télévision | 0

Xavier GandonCette semaine, le Master DMC a eu l’honneur de recevoir une autre « crème de l’audiovisuel » : Xavier Gandon, directeur des antennes TV et digitales du groupe TF1.

Ce spécialiste des contenus et de la programmation cumule aujourd’hui les fonctions dans le groupe TF1 : il y supervise la direction de la veille et du développement de nouveaux formats, coordonne la programmation et l’interactivité des programmes et dirige à la fois les chaînes TNT ainsi que les contenus digitaux, ceux de MyTF1 notamment.

Rien que cela ! Ça doit en faire, du travail !

Et justement, avec son ton calme et assuré, Xavier Gandon est revenu avec nous sur les grands enjeux de la rentrée du groupe TF1. Le programme ? Continuer de valoriser l’offre de TF1 à travers de nouveaux grands rendez-vous (axés, par exemple, sur le sport), accentuer le rebranding de TMC amorcé l’année dernière et surtout, établir et clarifier le positionnement éditorial de NT1 et d’HD1.

Puis, notre invité a retracé avec modestie le parcours d’une ascension fulgurante, qui fait écho avec l’arrivée et le développement de la TNT en France.

Au-delà d’un sens aiguisé de ce qu’il appelle l’« artisanat » (savoir-faire qu’il estime indispensable aux équipes de programmation), le facteur déterminant des succès de Xavier Gandon est à chercher dans la vision avant-gardiste qu’il eut de la TNT : il y a vu l’opportunité de créer des contenus inédits et exclusifs à une époque où les incarnations et les programmes forts n’étaient pas encore au cœur des stratégies de direction des chaînes TNT (qui proposent -parfois encore aujourd’hui- des séries étrangères et/ou des rediffusions).

Cette capacité à valoriser une chaîne par ses contenus et à affirmer sa ligne éditoriale, Xavier Gandon en a fait une expertise qu’il a prouvé à de nombreuses reprises.

Il suffit de jeter un œil à son tableau de chasse :

Il a formé, avec Ara Aprikian, le duo à l’origine du rebranding de Direct 8 : ensembles, ils transforment la citrouille en carrosse D8 : grâce à Touche Pas à Mon Poste, la chaîne se targue d’un access prime time sur-performant qui triple ses audiences et flirte avec les 2 millions de téléspectateurs.

En 2016, Xavier Gandon quitte le groupe canal et part pour le groupe TF1. Il y retrouve Ara Aprikian, débarqué depuis 2015 : les deux hommes reforment l’équipe gagnante qui faisaient les grandes heures des chaînes gratuites du groupe Canal.

Son objectif y est de traduire la stratégie multi-chaîne voulue par Gille Pelisson, président du groupe.

Cette collaboration sera à l’origine d’un autre succès de taille : le rebranding de TMC, tête de gondole de la stratégie du groupe TF1, incarnée par Yann Barthès (lui aussi fraîchement débarqué de Canal) dans une nouvelle formule forte de l’access prime-time : Quotidien, qui quadruple les audiences de TMC en 3 mois.

Comme d’habitude, ces deux heures ont filé trop vite et le temps nous a manqué pour pouvoir profiter pleinement du partage de son experience.

Nous remercions encore chaleureusement Xavier Gandon pour son intervention de qualité (et nous avons une pensée émue pour ce pauvre powerpoint qu’il n’a pas eu le temps d’ouvrir…).

Promis, nos questions seront plus courtes la prochaine fois !

Thomas Amelie 

Xavier Gandon - Photo de groupe