Master class 2014 à Shanghai

Classé dans : Actu du Master, Actu International | 0

MASTERCLASS SHANGHAI 2014 : de nouvelles perspectives pour les relations professionnelles franco-chinoises.

Après Istanbul en 2008, Prague en 2009, New-York en 2010 et Saint-Pétersbourg en 2 011, le Master renoue avec la tradition des Masterclass et c’est à Shanghai que l’édition 2014 s’est déroulée.  Une occasion unique de tisser des liens entre les professionnels des deux pays.

20140507_08273517 Avril dernier, 6h00 du matin heure locale: neuf représentants du Master 2 pro Cinéma, Télévision, Nouveaux Médias posent le pieds sur le sol nippon. Shanghai, la ville orientale qui ne dort jamais a les yeux dans la brume. Au programme, deux jours de rencontres interprofessionnelles organisés avec précision par la Shanghai Normal University. Apres un accueil chaleureux réservé à la délégation française, la Masterclass peut commencer.

 Trois thématiques ont encadré les conférences : Cinéma, Télévision et Nouveaux Médias.

Pour balayer le plus largement possible le paysage audiovisuel et cinématographique des deux pays, les conférences se sont axées autour de trois modes de diffusion: le cinéma, la télévision et les nouveaux médias.

Côté français, la production télévisée a été présentée par Pascale Breugnot pour Ego Productions, Jean-Pierre Dusséaux pour VAB, et Medhi Sabbar pour Europacorp TV. Pour le cinéma c’est  François Garçon,  Stéphane Goudet et Boris Medza pour Fulldawa  qui sont intervenus.  Les nouveaux médias ont été analysés par Mathieu Pesin pour Chupscom,  Anastasia Feuillet et Astrid Bordeloup-Hauschild pour Filmoleptic.

De nombreux sujets ont été abordés, tels que les nouveaux modes de consommation et la multiplication des écrans, les marchés domestiques, le cinéma d’auteur indépendant, les coproductions internationales, la communication autour des films, le crowdfunding, les nouveaux diffuseurs tels que Netflix et Amazon et leur modèle de production, La 3D et l’intégration de support vidéo dans les spectacles vivants.

Cette Masterclass fût notamment l’occasion de comparer les approches de la Chine et de la France sur des thématiques liées à l’audiovisuel.

De nombreux intervenants chinois ont participé aux échanges, parmi lesquels :

–        Xu FAN, de Star TV : Star TV est une société de production qui a importé le programme The Voice en Chine sous le titre « Voice of China ». L’importation de programmes audiovisuels a commencé en 2010 avec China’s Got Talent, et est depuis devenu une pratique courante au sein du pays. Le mode de fonctionnement de Star TV diffère du système « classique » français : le diffuseur ne participe pas aux frais de production de l’émission, Star TV en prend l’intégralité à sa charge.  Les deux entités se partagent ensuite les profits générés par la publicité : les risques sont plus importants pour la société de production, mais en cas de véritable succès, les gains sont également démultipliés.

–        Jennie TONG a partagé son expérience autour du développement de films d’animation 3D personnalisables, dont les premiers clients sont les enfants et les jeunes mariés. Les visages sont modélisés avant d’être intégrés dans de véritables long-métrages préalablement créés (10 en 2013). Ainsi, chacun peut avoir son propre avatar grâce à la technologie qui a été développée par la société.

–        Richard LIANG,  producteur du documentaire The Rest of my Life is for Sale : ce documentaire s’intéresse à la vie d’une jeune chinoise qui vend son temps sur internet afin d’effectuer des tâches diverses. Au-delà de sa forme de long-métrage, des discussions ont été engagées en 2013 pour le décliner en web-série, grâce notamment aux 300 heures de rush accumulées. Mais suite à l’emprisonnement en Chine d’un des protagonistes, le projet a été abandonné. Une véritable réflexion sur l’utilisation des nouveaux médias dans le cadre de projets documentaires est néanmoins engagée et de nouveaux formats devraient prochainement émerger.

–        Ji HAIRONG, Vice Président de Focus Media : Focus Media est une agence et régie publicitaire qui occupe la deuxième place du marché chinois en terme de revenus. Focus Media s’est positionné sur le marché des écrans digitaux présents devant ou dans les ascenseurs, espace parfait pour capter l’attention du consommateur ! Mr Hairong a abordé des sujets comme la géolocalisation de la publicité grâce aux smartphones, l’utilisation de la Big Data ou encore l’importance de créer l’évènement et de raconter une véritable histoire pour toucher son public cible.

–        Shi LIN, de BesTV : filiale de  SMG, BesTV est l’un des leaders mondiaux de la télévision par IP. La société propose un centre de divertissement à domicile avec plus de 20 millions d’abonnés depuis 2005. Le groupe diversifie ses activités en investissant dans la télévision sur mobile et les sites de streaming vidéo.

Des perspectives professionnelles internationales

Pour prolonger les échanges au-delà des murs de l’université, le Consulat de Suisse à Shanghai a reçu les délégations chinoises et françaises pour un cocktail informel. Une soirée qui a permis de renforcer les liens entre les trois pays.

Jennie Tong, spécialistes de la 3D en Chine et intervenante lors de la Masterclass, a reçu la délégation française chez elle pour un délicieux dîner chinois home made. Une nouvelle occasion de discuter de perspectives de coproductions entre nos deux pays.

Vous pouvez consulter une partie de la masterclass via les liens ci-dessous :
– Vendredi matin : http://v.youku.com/v_show/id_XNzAwOTc3ODA0.html
– Vendredi après-midi : http://v.youku.com/v_show/id_XNzAwOTcyNTQ0.html

IMG_8625IMG_8626

Astrid Bordeloup-Hauschild, Anastasia Feuillet, Boris Mendza et Mathieu Pesin