Michael Swierczynski – Le Forum des images face aux nouveaux médias

Classé dans : Actu du Master | 0

photo-_michael_swierczynskiMichael Swierczynsk

Pour le premier séminaire du semestre, nous avons eu la chance de recevoir les propositions de projet de Michael Swierczynski, directeur délégué au développement numérique du Forum des Images. Ses importantes collections, ouvertes au public, sont cependant encore peu mise en valeur sur le portail du Forum. C’est pourquoi M. Swierczynski nous proposa deux projets différents, visant à moderniser le site web du Forum des Images. Or, celui-ci est justement spécialisé dans la valorisation de contenus en ligne : il a notamment participé à la mise en ligne du site de l’INA, avant d’être nommé au Forum .

Celui a en effet une double mission : il est la mémoire audiovisuelle, éclectique, de la ville de Paris (de 1895 à nos jours) en plus d’une institution culturelle dédiée au cinéma. Sa deuxième mémoire est amateure : des films venant de fonds personnels, filmés par des particuliers sont don également conservés. Ce genre de centre n’a pas  d’équivalent dans le monde, et malgré l’existence de nombreuses cinémathèques, sa collection est elle aussi unique. Il s’agit finalement d’n lieu physique et immatériel, d’accès aux vidéos, avec une moyenne de 350 000 visiteurs par an et 350 invités annuels.

Le premier projet concerne justement le catalogue de la salle des collections. Ce dernier ne semble pas assez visible sur le portail du Forum : le but est donc de proposer un catalogue plus attractif avec entre autres la possibilité de  visionner des extraits de films depuis le site internet. C’est une valorisation du catalogue qui est recherchée, d’autant plus que celui-ci  s’avère des plus diversifié : on retrouve des collections anciennes, comme celle de la société Lobster, ainsi que les fonds des Films d’ici, de la Fémis, et également du centre Simone de Beauvoir.

Le second projet s’attache à une nouvelle approche et un accompagnement en ligne des événements et des rencontres. Le but étant de créer du lien avec le public via le site internet, et de notamment proposer des informations complémentaires concernant les invités (interview, portraits chinois etc.). Sans pour autant remettre nous-mêmes à jour le portail du Forum, il nous est demandé d’imaginer comment visionner de façon plus pratique et large les productions de ce dernier, telles que les interviews, les masterclass, les cours du vendredi  ou les interventions lors des nombreux festivals qu’il organise.

Les questions posées sont celle d’une adaptation d’une institution aux nouveaux médias et aux nouveaux modes de consommation culturels. Déjà, l’INA s’est lancé depuis puis dans la SVOD, proposant aux internautes d’adjoindre à leur box son propre service. Première institution française à proposer de la sorte son contenu, le Forum des Images suit, lui aussi, la marche du progrès et cherche à s’adapter à la dématérialisation ambiante.

Comment donc, faire entrer cette institution dans le milieu digital ? Comment dynamiser ses collections et ses contenus originaux sans supports physiques et faire de son site une véritable fenêtre web sur le Paris historique audiovisuel ?  Le numérique peut ainsi se faire le lien entre le lieu physique et le public, complément et relais des activités du Forum.

Par Claire Lefranc.