[LES STAGES DE LA PROMO 2016] Péri Avunc, Assistante de Production chez Shine France

Classé dans : Actu du Master | 0

STAGES – Les cours, projets et interventions ont pris fin, place au terrain ! Retrouvez chaque semaine sur ce blog le témoignage d’un étudiant de la promotion 2016 du Master 2 Pro Cinéma Télévision Nouveaux Médias pour en savoir plus sur son insertion professionnelle.

12527941_10156798203150235_1112447091_n

Bonjour Peri, dans quelle société as-tu choisi d’effectuer ton stage ? Quels y sont ton rôle et tes missions ?
Je suis en stage chez Shine France en tant qu’assistante de production en fiction (Shine France Films). J’assiste ainsi la directrice, la coordinatrice et l’administrateur de production dans le suivi administratif, la coordination d’équipes et l’aide à la préparation de tournages. On tourne actuellement une série qui intitulée Dead Landes, diffusée prochainement sur France 4. J’ai pour rôle également de préparer les dossiers de demande de subvention (CNC, Régions, Procirep-Angoa, Crédit d’Impôt…) pour les formats documentaire, spectacle vivant et fiction.

Comment ta candidature s’est-elle déroulée ?
Je voulais travailler chez Shine depuis mon arrivée en France. C’est grâce à notre professeur Jean-Pierre Dusséaux (directeur général de VAB Productions) que j’ai eu la chance de rencontrer Bouchra Réjani, directrice générale de Shine France : mon idole professionnelle. Après son intervention dans le cadre du Master, je lui ai laissé mon CV. On m’a alors rappelé 5 semaines plus tard, pour un entretien !

Pourquoi ce secteur, et au sein de ce secteur pourquoi cette société ?
J’ai eu l’opportunité d’effectuer mes expériences professionnelles à Istanbul (ndlr : Peri est d’origine turque) – en commençant par la radio, passant par le cinéma, le web et la télévision – qui m’ont permis d’avoir une vision précise des différents secteurs. J’ai ainsi réalisé que la télévision était le secteur le plus intéressant à mes yeux. Effectivement, l’avenir de la télévision est menacé par Internet, mais je ne crois pas qu’elle disparaîtra. Je suis justement convaincue, au contraire, que la réussite de la télévision de demain est liée à la stratégie digitale. En produisant des contenus de « feel good tv » qui incarnent des valeurs positives, Shine France utilise les réseaux sociaux comme un prolongement de l’expérience de leurs programmes, afin de susciter les émotions du public. En effet, cette société est devenue aujourd’hui un des acteurs majeurs du PAF, alliant la télévision populaire et la télévision de qualité. Ce sont ces valeurs de Shine qui m’ont amenée à réaliser mon stage de fin d’études ici.

Était-ce ton vœu dès l’arrivée au Master, ou où as-tu changé d’avis entre temps ?
La télévision était déjà ma volonté en arrivant dans ce Master, et je n’ai pas changé d’avis entre temps.

Quel retour d’expérience peux-tu nous faire à cette étape de ton stage ?
Il s’agit de ma première expérience en France dans le secteur audiovisuel. Cela ne fait que deux mois que je travaille chez Shine, et pourtant je me sens déjà bien intégrée et en suis très contente. J’apprends beaucoup de ma directrice Linda Mechaab et de ma coordinatrice Marie Fleury. J’essaie surtout d’améliorer mes connaissances du métier de producteur en France.

Quels enseignements et/ou interventions du M2 t’ont le plus apporté dans le cadre de ce stage ?
Ce sont les enseignements et interventions sur les connaissances pratiques en gestion de projet comme la recherche de financement, le montage de dossiers de subventions et de production, qui m’ont le plus apporté dans le cadre de ce stage. J’en profite pour remercier François Garçon, Jérôme Chouraqui, Jean-Pierre Dusséaux, Nicolas Brigaud-Robert, Gérald-Brice Viret, Nathalie Chassigneux, Stéphane Goudet, Albino Pedroia, Mathieu Ageron, Sophiane Tilikete, Guillaume Malingri de Bagnolo et Sydney Gallonde pour leur soutien, leurs enseignements et leurs conseils tout au long de ce Master.

Qu’espères-tu voir/faire évoluer dans ce secteur les prochaines années, et comment ?
Je suis curieuse de suivre les changements de consommation des médias dans le monde entier. Il faut donc créer de nouveaux contenus originaux avec une bonne stratégie digitale, pour que la télévision de demain soit un vrai événement, un vrai rendez-vous pour le téléspectateur.

Quels conseils donnerais-tu à un étudiant voulant exercer dans ce secteur ?
La victoire aime l’effort. Il ne faut pas hésiter à se lancer dans des challenges. Tout ce qui compte dans notre secteur est la curiosité, le relationnel et le travail.

Merci Peri ! 

À la semaine prochaine pour une nouvelle interview !